La maladieSituation localeCertificationAssainissementContrôle des risquesL’IBR en Grande RégionCommerce

 Certification d’élevage vis-à-vis de l’IBR


En Lorraine, 9 élevages sur 10 sont certifiés Indemnes vis-à-vis de l’IBR, et ce taux est en constante amélioration.

 

Pourquoi une certification d’élevage pour l’IBR ?

Les conséquences au niveau commercial sont importantes. La possession de la certification permet :

  • Une meilleure valorisation des animaux lors des ventes en élevage
  • Une garantie sanitaire supplémentaire pour l’acheteur

Une situation favorable en I.B.R. est un élément apprécié pour les opérateurs commerciaux et est un atout non négligeable pour les éleveurs.

 

→ La majorité des échanges d’animaux sur nos départements se font entre cheptels certifiés indemnes
→ La possession d’une certification officielle est nécessaire pour l’export
→ Concours = seules les bêtes négatives provenant de cheptels certifiés peuvent concourir

La certification IBR : il faut tout faire pour l’acquérir ou la préserver !

 

Modalité d’acquisition de la certification

La certification est gérée en France au moyen d’un cahier des charges national unique instauré par l’ACERSA (Association pour la Certification en Santé Animale).

Tous les GDS départementaux sont dotés d’un S.T.C. (Schéma Territorial de Certification) qui coordonne le suivi et le respect du cahier des charges. Chaque S.T.C. départemental regroupe le GDS, le GTV (Groupement Technique Vétérinaire) et le laboratoire départemental d’analyses vétérinaires. Le SCT départemental est habilité par l’ACERSA à délivrer la certification sanitaire aux cheptels après audits annuels des différentes parties.

Les modalités du cahier des charges :

  • La certification porte sur l’ensemble des bovins du cheptel, ceux-ci devant tous être négatifs vis-à-vis de l’IBR et non vaccinés contre la maladie,
  • Le cahier des charges repose essentiellement sur le contrôle du statut des troupeaux par analyse sur le sang ou le lait (prophylaxie annuelle obligatoire) et les contrôles à l’introduction,
  • En cas de non-conformité vis-à-vis du cahier des charges, cette appellation peut être, selon la gravité de la non-conformité, suspendue dans l’attente des mesures correctives ; ou retirée,
  • Depuis le 1er juin 2016, l’engagement dans cette démarche de certification est obligatoire, y compris pour les éleveurs non adhérents GDS. L’appellation « Contrôlé en I.B.R. », elle n’est plus reconnue depuis cette date. Seule subsiste l’appellation « Indemne d’IBR ».

 

Listing des élevages certifiés

Vous pouvez consulter la liste de l’ensemble des cheptels français sous appellation IBR. Cliquez sur le lien ci-dessous. Cette base nationale est mise à jour automatiquement.

Pour savoir si un cheptel dispose de l’appellation « Indemne d’IBR, il vous suffit de connaître le libellé ou le n° d’identification de l’élevage et le département où se situe son siège social.

 

La certification IBR au niveau national

Au 31 mai 2015, le taux de qualification des cheptels français vis-à-vis de l’I.B.R. était de 67,7%.
La situation n’est pas homogène sur le territoire français, avec des taux de cheptels sous appellation qui varient de 0,8% à 98,3% ! (voir carte ci-contre. Données G.D.S. France – ACERSA  2015 – cliquez sur la carte pour zoomer)Au fil des années, il a été globalement constaté une amélioration constante de la situation française, traduisant l’efficacité des outils de lutte et surveillance en place.

Pour nos 3 départements, la situation est  favorable ; voire très favorable pour le département de la Moselle.

Au 30/06/2017, 91,6 % de cheptels étaient sous certification IBR Indemne (zone 54-55-57).

 

Une situation locale favorable à finaliser et à faire reconnaitre

L’objectif des 3 GDS est d’accélérer l’éradication de l’IBR afin de pouvoir réduire à terme les fonds dédiés à la gestion de l’IBR et pouvoir ainsi les réserver à d’autres maladies ayant de plus lourds impacts cliniques dans les exploitations.

Pour la Moselle, le statut « Zone Épidémiologique Favorable » (ZEF) est acquit du fait des très bons résultats des dernières années. Ce statut est acquis lorsque :

  • La prévalence annuelle des cheptels est inférieure à 1% pendant 2 années consécutives OU
  • L’incidence annuelle des cheptels est inférieure à 0.2% pendant 2 années consécutives

En juin 2017, la proportion de cheptels positifs représentait moins de 3% sur l’ensemble des élevages 54 55 57, dont une situation épidémiologique extrêmement favorable pour le département de la Moselle, inférieure à 1% d’infectés.

Ce statut « ZEF » permettra alors aux cheptels sous appellation « Indemne d’IBR » de maintenir leur appellation avec une prophylaxie allégée (= sérologies de mélange sur 20% des bovins de plus de 24 mois). L’intérêt économique pour tous les élevages est donc ici souligné.

Dans cette phase finale, la réussite est dépendante de la volonté et de l’implication forte de tous les partenaires ; éleveurs, vétérinaires, GDS et DD(cs)PP.

Ainsi donc, les mesures visant à l’éradication de la maladie ont été intensifiées dernièrement pour mener à terme ce projet, avec, entres autre, le renforcement du suivi des troupeaux infectés. La parution du nouvel arrêté national de juin 2016 a également permis de renforcer les mesures visant à éradiquer rapidement le virus de l’IBR.