La maladieSituation localeCertificationAssainissementContrôle des risquesL’IBR en Grande RégionCommerce

 Situation locale vis-à-vis de l’IBR

Présence du virus sur le territoire lorrain

Certains secteurs de Meuse particulièrement concernés par l’I.B.R., et certaines exploitations de Meurthe-et-Moselle connues voisines d’élevages positifs bénéficient d’une surveillance renforcée vis-à-vis du risque local I.B.R. préoccupant, par le biais par exemple, de contrôle de lait de tank tous les mois. Cela permet de réagir plus vite en cas de résultat trouvé positif.

Certification IBR

Pour nos 3 départements, la situation est bien favorable, voire très favorable pour le département de la Moselle reconnue Zone Épidémiologiquement Favorable (ZEF).

92,8 % des cheptels certifiés Indemnes d’IBR

Répartition des cheptels en fonction de leur statut IBR (zone 54.55.57 au 30.06.2018 hors ateliers dérogataires)

Un assainissement à finaliser

Au 30 juin 2018, 108 élevages des trois départements détiennent encore des bovins positifs/vaccinés (contre 141 au 30 juin 2017). Ce nombre est en constante diminution.
 .
Répartition des cheptels en fonction du nombre de bovins positifs/vaccinés IBR détenus (au 30/06/2018)

23% des élevages positifs en IBR détiennent moins de 10 bovins positifs vaccinés. Pour ces cheptels, l’assainissement est proche ! Pour rappel, conserver ces quelques bovins positifs impose plus de contraintes aux détenteurs, notamment en terme de surveillance, et contribue à maintenir le risque I.B.R. dans les élevages.
Nous vous préconisons donc d’organiser dans les délais les plus courts l’abattage de ces derniers bovins infectés I.B.R.. Ces réformes peuvent être aidées financièrement par le G.D.S., contactez-nous !

N’attendez plus pour éliminez vos derniers bovins positifs/vaccinés IBR !