Anticiper

Notre philosophie = la prévention

  • Surveiller l’apparition de nouvelles pathologies ou recrudescences
  • Participation à des programmes de surveillance et de recherche
  • Réserver des fonds cas d’incidents sanitaires
  • Alerter, informer, sensibiliser les éleveurs concernant les évolutions sanitaires
  • Veiller à l’application et au respect de la Réglementation

La mondialisation et l’ouverture des marchés et frontières peut faciliter la propagation de maladies animales, dont certaines pouvant être transmissibles à l’Homme (appelées zoonoses). Si la situation sanitaire de notre pays en matière de santé animale est actuellement très favorable, un tel statut n’est jamais définitivement acquis et requiert une attention quotidienne accrue.

La surveillance épidémiologique est la base de toute politique de prévention et de lutte contre les maladies d’élevage.

Les outils de surveillance

Le mutualisme = ciment de l’action préventive

Chaque éleveur garde un intérêt à participer financièrement à indemniser ses collègues bloqués et deviennent ainsi collectivement responsables :

  • parce que l’état sanitaire de son propre cheptel dépend aussi de celui de ses voisins,
  • parce que l’appui financier des mutuelles est un moyen d’atténuer les pertes subies,
  • parce que chacun peut être concerné un jour et que ça n’arrive pas qu’aux autres.

▶ Les caisses de solidarité

  • La Caisse de Solidarité en Santé Animale CSSA.
  • Le FMGDS

▶ L’exemple avec plusieurs crises récentes

Aujourd’hui, le mutualisme conserve toute son importance dans un contexte où le risque sanitaire est plus présent qu’autrefois avec les modalisation et l’importance des échanges transfrontaliers.