Achat/venteLa prophylaxieCarnet sanitairePrévention/biosécuritéTransmission des ICA

Achat-vente

Sécuriser des achats – Garantir ses ventes

Lors de l’introduction de bovins, différentes étapes doivent réalisées dans leur intégralité afin de ne pas hypothéquer l’avenir de son élevage par une omission qui peut sembler mineure mais s’avérer catastrophique.

Ne vendez pas un animal que vous n’achèteriez pas !

Quels risques sanitaires ? 

L’achat de bovins est un facteur de risque important d’introduction de maladies dans l’élevage :
  • Bactéries : paratuberculose, pathologies respiratoires, Mortellaro, etc.
  • Virus : IBR, BVD, RS, IP3,
  • Parasites …

Quelles mesures de sécurité appliquer ?

1 – Statut du cheptel vendeur = exiger des garanties ! Se renseigner sur les garanties apportées par le cheptel vendeur en fonction de ses besoins : Indemne d’IBR (figurant sur la carte verte), garantie paratuberculose, bovin NON-IPI…

  • Consulter la liste des élevages français Indemnes d’IBR
  • Consulter la liste des élevages de la zone Alsace-Lorraine en garantie paratuberculose sur Estelevage / Estelevage Essentiel / Sanitaire / Garantie paratuberculose
  • Demander la preuve de l’attestation NON-IPI du bovin sur Estelevage (du vendeur) / Estelevage Essentiel / Sanitaire / Suivi des protocoles sanitaires / animaux marqués

2 – Conditions de transport : privilégier le transport direct de chez le vendeur à chez l’acheteur (= pas de mélanges avec d’autres animaux au statut inconnu, pas de passage par un centre de rassemblement)

Voir l’article « Sécuriser le transit des bovins = lubie des GDS ou risque majeur ? »  :

3 – Vérification de la bonne identification du bovin et de l’adéquation avec ses documents : lors de son arrivée dans l’élevage → vérifier sa bonne identification, la présence du passeport (carte rose) et de l’ASDA (carte verte). Vérifier l’adéquation des numéros d’identification sur ces deux documents avec les boucles d’identification du bovin. Pour l’ASDA, vérifier la date de départ de l’élevage de provenance et la présence de la signature du précédent détenteur. L’attestation sanitaire est valable 30 jours à compter du départ du bovin. Le bovin ne peut entrer dans l’exploitation que si ces éléments sont conformes.

4 – Isolement du bovin introduit
:
le bovin introduit est isolé jusqu’à obtention des résultats favorables des analyses d’introduction. L’isolement signifie que ce bovin ne pourra être en contact avec les autres bovins de l’exploitation. Cet élément se révèle essentiel pour limiter la contamination du cheptel par de nouvelles pathologies.

Voir l’article « Quarantaine à l’introduction = clé de voute de la sécurité sanitaire »  :

5 Contrôles à réaliser à l’introduction :

  Intervention Analyse Age Commentaires
 Brucellose    Délai de transit > 6 jours Prise de sang Sérologie Bovin > 24 mois Dépistage obligatoire
 Tuberculose    Délai de transit > 6 jours      Tuberculination Bovin > 6 semaines Dépistage obligatoire
 IBR (1) Prise de sang Sérologie Tout bovin introduit quel que soit son âge Arrêté ministériel imposant le dépistage IBR à l’introduction
A RÉALISER sous 15 à 30 JOURS APRÈS INTRODUCTION à partir du 01/07/2017
  BVD
Prise de sang Virologie Tout bovin introduit quel que soit son âge Dépistage obligatoire si le bovin n’est pas déjà connu BVD NON-IPI.
 Paratuberculose
Prise de sang Sérologie Bovin > 18 mois Dépistage volontaire. Analyse sur bovin > 18 mois
 Paratuberculose Prise de fèces PCR  Bovin > 18 mois Dépistage volontaire. Analyse sur bovin > 18 mois
 Néosporose Prise de sang  Sérologie Femelles reproductrices ou futures reproductrices Dépistage volontaire
 Besnoitiose Prise de sang Sérologie Sur tous les bovins reproducteurs (mâles et femelles) Dépistage volontaire. Pour plus d’informations, veuillez consulter votre GDS ou votre vétérinaire.
IBR (1) : une prise de sang supplémentaire est demandée avant le départ du bovin, s’il est issu d’un élevage non certifié en IBR

6 – Gestion des résultats non négatifs : prendre rapidement contact son vétérinaire et/ou GDS afin de déterminer les actions à mettre en place (analyses complémentaires, retour de l’animal, ..). L’animal doit rester isolé.

  • Billet de garantie conventionnelle : pour les maladies non réglementées (BVD et paratuberculose), pour pouvoir retourner un animal dépisté non négatif → remplissez pendant la vente ce billet de garantie conventionnelle :

Dérogation au contrôle d’introduction IBR : les conditions d’accord

La dérogation aux contrôles d’introduction IBR est possible sous conditions. Avec la généralisation des dépistages BVD, les conditions de dérogation évoluent. Elles sont toutes rappelées ci-dessous. Rappelons que le GDS doit être prévenu avant toute opération pour accorder ou non la dérogation.
  • Le cheptel vendeur doit être certifié « Indemne IBR »,
  • Le transport doit être direct et effectué par l’acheteur ou le vendeur,
  • Les animaux doivent être obligatoirement « NON-IPI » en BVD,
  • Votre GDS doit être prévenu avant l’opération pour accorder la dérogation et vérifier que les conditions de dérogations soient bien respectées (vérification des statuts et délivrance du document de dérogation),
  • Le document de dérogation doit être renvoyé dans les 15 jours suivant le mouvement, rempli et signé par les deux parties, accompagné des cartes vertes elles aussi signées par les deux parties (recto et verso).
  • Si toutes ces conditions sont réunies, vous n’avez pas à faire la prise de sang pour la recherche IBR et BVD à l’introduction.
  • Pour tout renseignement, contactez votre GDS

La quarantaine reste bien sûr nécessaire car cette dérogation ne permet pas de gérer le risque de virémie transitoire en BVD (bovin infecté transitoirement). Si la quarantaine ne peut être assurée correctement, il est conseillé de réaliser une prise de sang BVD à l’introduction (notamment pour les taureaux en copropriété par exemple). De plus, les autres contrôles complémentaires comme la paratuberculose, la néosporose, la fièvre Q, besnoitiose, … peuvent être réalisés, sans contraintes de délai si vous faites la dérogation IBR. Parlez-en à votre vétérinaire.

Pour toute information complémentaire, contactez votre vétérinaire sanitaire ou votre GDS.

Échanges en Grande Région (Lorraine, Luxembourg, Wallonie, Sarre, Rhénanie-Palatina)

Pour les échanges en Grande Région, consulter le site spécialisé Ma vache en Grande Région.eu