Actualités

Formations biosécurité en élevage porcin – maitrise du risque PPA

les GDS organisent de nouvelles formation « biosécurité en élevage porcin – maitrise du risque PPA »  :

  • Le 5 novembre à Laxou (au GDS54)
  • Le 19 novembre à Metz (à la Maison de l’Agriculture)

Invitation détaillée et bulletin d’inscription ici : Formations biosécurité porc Nancy et Metz

Bulletin d’Informations n° 5 GDS France au 9 août 2019

A retenir  :

  • Un foyer de brucellose porcine a été détecté dans un élevage multi-espèce du Lot (porcins, ovins et bovins) le 10 juillet 2019 (Brucella suis sérovar de type 2) ;
  • Un autre foyer de Brucellose porcine avait été détecté dans le département des Hautes-Pyrénées (Brucella suis sérovar de type 2).
  • Peste porcine africaine (PPA) :
    • Le nombre de sangliers positifs semblent diminuer en Belgique  ;
    • Les populations de sangliers semblent augmenter dans certaines parties de la zone blanche en France ;
    • La Slovaquie a détecté un premier cas et du virus de la PPA a été détecté dans de la viande importée illégalement en Irlande du Nord.
  • Biosécurité :
    • Un groupe dédié à la Biosécurité dans la filière porcine (de l’Amont à l’aval) va être mis en place par la DGAl à la rentrée de septembre ;
    • La formation Biosécurité de GDS France est en cours de mise à jour. Cette deuxième version prend en compte les évolutions réglementaires survenues depuis le début de l’année et renforce la partie liée aux élevages plein air. Ce module sera disponible le 3 septembre 2019.

→ Télécharger le bulletin d’informations n° 5 complet

Bulletin d’Informations National Trimestriel de Résavip – deuxième trimestre 2019

Résavip est le réseau national de surveillance des virus influenza A détectés chez le porc (en France métropolitaine). Son objectif est d’approcher la diversité et la dynamique des VIP en France métropolitaine. Chaque trimestre et chaque année, Résavip publie un bulletin d’information national.

Télécharger le bulletin d’informations national du 2ème trimestre 2019

 

A lire : le dernier bulletin d’information aux éleveurs de porcs du Grand-Est (juin 2019)

Ce document a était réalisé par le GDS en partenariat avec Interporcs Grand-Est et le GTV Grand-Est. Il reprend les dernières actualités, principalement en matière de PPA et sur la maladie d’Aujeszky.

→ Télécharger le document : Info’porcs GE Juin 2019

 

Déclaration de deux foyers de maladies d’Aujeszky en élevage de porcs dans le sud de la France (avril 2019)

Deux foyers de maladie d’Aujeszky ont été déclarés par la France le 24/04/2019. Le détail des informations se trouvent dans la note à télécharger ici.

A retenir :

  • Le premier foyer concerne un élevage de porcs plein air du département des Alpes de Haute Provence dont l’origine semble être la faune sauvage (sangliers) ;
  • Le deuxième foyer est un élevage engraisseur en lien épidémiologique avec le premier (introduction de porcs charcutiers pour engraissement). Il se situe dans le Vaucluse ;
  • Aucun signe clinique n’a été observé et les découvertes sont dues aux opérations de prophylaxie.
  • Au-delà enquêtes épidémiologiques en cours et de la gestion des deux foyers, ces deux départements perdent leur statut indemne ce qui engendre des restrictions de mouvements pour les suidés de ces départements ;
  • Une note de service de la DGAl précisant ces restrictions est en cours.
Message de GDS France du 26 avril 2019

Investissements pour la biosécurité en élevage de porcs : formulaires et dossier d’aide

Pour les éleveurs de porcs du Grand-Est qui réalisent des travaux ou s’équipent pour améliorer la biosécurité dans leurs exploitations, le Conseil Général du Grand-Est met à disposition des aides à l’investissement, avec une prise en charge possible de 25% des frais d’équipement,  dès 5 000€ et jusque 15 000€ de dépense pour la biosécurité (aide majorée de 10% pour les Jeunes Agriculteurs).

Pour cela, téléchargez, remplissez et renvoyez les formulaires ci-dessous :

Situation sanitaire, évolution du zonage et mesures réglementaires

Informations du 22/10/2018

A ce jour, aucun cas de Peste Porcine Africaine PPA n’a été détecté en France, que ce soit en élevage ou dans la faune sauvage. La surveillance est assurée grâce à la mobilisation importante des patrouilles de chasseurs (recherche active de cadavre pour analyse) et grâce à la veille sanitaire assurée par les vétérinaires, éleveurs, et l’ensemble des acteurs de la filière porcine.

En Belgique, 98 sangliers sauvages infectés de PPA ont été dénombrés (du 13/09 au 17/10) dans la région d’Etalle (sur 188 carcasses de sangliers analysées). Les sangliers morts se situent toujours dans la même zone circonscrite par les autorités belges. Ce secteur est  désormais découpé en 3 zones (voir carte ci-dessous) : le noyau où se concentrent les cas, une zone tampon autour du noyau et une zone d’observation renforcée autour de la zone tampon. L’objectif des autorités belges dans ces zones est l’éradication du virus. …

Lire la suite …

 

La DRAAF Grand Est met à disposition un numéro vert en cas de découverte d’un cadavre de sanglier

 

PPA : quand la suspecter ?

Informations du 24/09/2018

PPA : mesures réglementaires mises en place en France

Information du 20/09/2018

Après la découverte de plusieurs sangliers atteints par la Peste Porcine Africaine en Belgique, les quatre départements frontaliers (Ardennes, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Moselle) ont mis en place plusieurs mesures de surveillance et de prévention afin d’évaluer au plus vite la situation sanitaire et prévenir toute introduction du virus sur le territoire français. Ces mesures seront adaptées à l’évolution de la situation sanitaire.

Lire la suite …

 

La PPA aux portes de la France

Information du 14/09/2018

Deux cas de Peste Porcine Africaine détectés sur des sangliers en Belgique ont été confirmés hier (13/09/2018) par les autorités sanitaires belges. Les cas ont été découverts en foret d’Etalle en Wallonie (à proximité d’Arlon), à une dizaine de kilomètres des frontières française. Le Ministère de l’Agriculture français est en alerte et appelle à « une mobilisation immédiate pour protéger (les) élevages ».

Lire la suite …

 

PPA : situation épidémiologique inquiétante

Message GDS France – le 19 juillet 2018

La situation épidémiologique de la PPA dans le Sud-Est de la Roumanie, à la frontière avec l’Ukraine, semble très mauvaise, avec 140 foyers déclarés entre le 10 et le 30 juin 2018. Vous trouverez ci-dessous quelques liens présentant des informations sur la maladie et la situation actuelle.

Vidéo didactique de l’EFSA présentant les signes cliniques de la maladie, la conduite à tenir en cas de suspicion et les mesures de biosécurité à appliquer pour éviter l’introduction de la PPA dans son élevage (cette vidéo est très bien faite, en anglais mais sous-titrée en français, elle peut être un bon outil de sensibilisation des éleveurs porcins et des chasseurs) :

Consultez aussi l’article de la plateforme ESA résumant un avis de l’EFSA sur le risque lié aux sangliers et les recommandations en matière de lutte et de prévention :

 

Dégradation importante de la situation face à la Peste Porcine en Roumanie et en Pologne

Message GDS France – le 10 juillet 2018

La situation continue de se dégrader fortement en matière de Peste Porcine Africaine en Pologne et en Roumanie et cette semaine aura été marquée par des progressions géographiques qui renforcent l’inquiétude face à cette maladie.

En Roumanie, après plus de deux cents foyers recensés dans la région du delta du Danube  (judet de Tulcea, sud-est de la Roumanie) au cours des trois dernières semaines, un nouveau foyer a été notifié une cinquantaine de kilomètres plus au sud à Istria (judet de Constanța). Ce nouveau foyer est d’autant plus préoccupant qu’il concerne pour la première fois en Roumanie une véritable exploitation professionnelle (plus de 44 000 porcins détenus) alors que jusqu’à présent il ne s’agissait que de petits détenteurs de un à quelques porcins. A cet élément s’ajoute le fait que cet élevage est situé à environ 70 km de la Bulgarie pays pour le moment indemne de PPA. Les autorités roumaines sont mobilisées et procèdent à l’abattage et destruction de l’ensemble des animaux. Pour ce faire elles ont fait venir avec l’appui de l’armée 4 incinérateurs. Deux experts de la Commission européenne sont sur place avec le CVO roumain, le Dr. Geronimo Brănescu.

Par ailleurs, un autre foyer a été déclaré par les autorités Roumaine à Crestur (judet de Bihor, à l’ouest du pays, à la frontière avec la Hongrie). La maladie était déjà présente dans cette zone mais là aussi à plus d’une cinquantaine de kilomètres au nord, dans le judet de Statu Mare. Comme ce foyer se situe également à une dizaine de kilomètres de la frontière hongroise, toutes les spéculations quant à l’origine de la maladie sont permises. L’enquête épidémiologique est en cours. Nous n’avons pas d’informations précises sur la taille de l’exploitation mais les autorités roumaines parlent pour le moment de 57 animaux morts et/ou abattus, il s’agirait donc d’une exploitation professionnelle de taille modeste.

En Pologne, les services vétérinaires viennent de déclarer 6 foyers supplémentaires en élevage marquant à nouveau la dégradation observée depuis avril dans ce pays en matière de PPA chez les porcs domestiques qui laisse craindre un relâchement en termes de biosécurité chez les petits détenteurs (depuis le début de la contamination en 2014 à avril 2018 la Pologne a déclaré 118 foyers de PPA en porcs domestiques et au cours des dernières semaines près d’une trentaine…).

Prenant en compte les évolutions enregistrées au cours de la semaine du 25 juin au 2 juillet, la Commission a adopté la décision d’exécution (UE) 2018/950 du 3 juillet 2018 mettant à jour les zones réglementées dans les 7 Etats membres concernés (Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque et Roumanie). Vous pouvez visualiser cette décision sous forme de carte sur ce lien :

Ce texte va donc devoir être une nouvelle fois modifié au cours des prochains jours pour prendre en compte ces nouvelles progressions.

Vous pouvez suivre la situation épidémiologique sur le site de la Plateforme ESA à l’adresse suivante https://shiny-public.anses.fr/shiny-vsi/ (à gauche vous pouvez choisir la période (puis sur la période choisie vous pouvez faire défiler l’évolution de la situation sous forme d’une vidéo) et les espèces (porcs dans les élevages ou porcs sauvages) ; à droite vous pouvez zoomer sur la carte).