Déchets d’élevageGamme sanitaireOutil informatique

Gestion des déchets d’élevage

Pourquoi recycler ses déchets de soins

Comme pour toute entreprise, l’agriculteur est responsable des déchets produits sur son exploitation. Les déchets de soins, comme les flacons de médicaments vides ou les seringues et aiguilles usagées, sont considérés comme déchets à risques infectieux (DASRI) et doivent être éliminés dans une filière bien spécifique.
Voir le décret.

Depuis l’automne 2005, les GDS 54 55 et 57, en collaboration avec les vétérinaires, les laboratoires et les Communautés de Communes, proposent à tout les éleveurs leur action de collecte et d’élimination des déchets de soins vétérinaires dans une filière organisée.

Les enjeux du recyclage

Les enjeux d’une telle démarche sont multiples : d’ordre sanitaire, réglementaire et écologique. Les différents objectifs sont :

  • La protection de la santé publique par la maitrise des risques de transmission des maladies à l’Homme,
  • Le respect de l’environnement,
  • La valorisation de l’image du producteur et la conformité vis-à-vis des démarches qualité en élevage,
  • le respect des exigences réglementaires (législation sur les déchets d’activité de soins, règlements sur les installations classées, etc.).

Le principe du service de collecte proposé par les GDS

La collecte fonctionne grâce aux fameuses « poubelles jaunes ».

Les règles du recyclage des déchets de soins vétérinaires

→ Ce qui va dans les « poubelles jaunes » du GDS

  • Les piquants, coupants et tranchants (aiguilles, lames, cathéters, bistouris, scalpels, petites ampoules coupantes, etc.) → petit container jaune
         
  • Tous déchets de soins à risques tels que : sondes, tubulures, seringues (sans aiguille), compresses, pansements, etc. → grand container jaune
         
  • Et par principe de précaution les flacons vides et périmés (vaccins, antibiotiques et médicaments périmés) → grand container jaune
         

→ Ce qui ne va pas dans les poubelles jaunes du GDS

  • Les contenants d’antiparasitaires, réhydratants, solutés de perfusion, compléments nutritionnels, les gants de fouilles, blouses, combinaisons jetable, emballages, etc. → déchets ménagers
  • Les pièces anatomiques, aérosols, contenants de solvants, instruments avec du mercure.

Toujours plus d’éleveurs engagés

Chaque année, plus de 36 tonnes de déchets sont détruits de façon sécurisée !

Au 30 juin 2017 : 2 845 cheptels engagés, et vous ?

(tarifs sur les contrats d’engagement ci-dessus)

Ensemble, trions responsablement les déchets de soins d’élevage !